Assistant de vitesse intelligent VW Touareg
Rapports d’expérience

VW Touareg 2018: Assistant de vitesse intelligent

De Magazine AUTO&Économie Jan 1, 1970

La nouvelle VW Touareg dispose de nombreux systèmes d’assistance à la conduite, dont un assistant de vitesse intelligent, qui sort du lot.  

Équipée de nombreux systèmes d’assistance à la conduite, la VW Touareg fait partie des SUV les plus sûrs du marché. Des radars dans le parechoc avant, des capteurs à ultrasons à l’avant et à l’arrière du véhicule ainsi que des capteurs dans les roues mesurent tous les paramètres importants tels que la distance, la vitesse, etc.

  • VW Touareg 2018: Intelligent Speed Adaption ISA
  • VW Toaureg 2018 Aides à la conduite
  • VW Toaureg 2018 Aides à la conduite
1/3 VW Touareg 2018: Intelligent Speed Adaption ISA

Une vitesse qui s’adapte au tracé de la route

La voiture soutient le conducteur dans diverses situations et contribue ainsi à la sécurité de ce dernier. Trois systèmes d’assistance à la conduite se démarquent. Le système de maintien de la trajectoire permet de rester sur sa voie de circulation. Le système de régulation de distance (Adaptive Cruise System, ACC) quant à lui permet de maintenir une distance de sécurité suffisante avec le véhicule de devant et une vitesse appropriée lorsque l’on circule sur l’autoroute. L’assistant de vitesse intelligent va encore plus loin. Lorsqu’un itinéraire est programmé dans le GPS, le système calcule automatiquement la vitesse idéale pour prendre les virages de manière optimale. Pour ce faire, il se base sur les données relatives à l’itinéraire et les limitations de vitesse. L’assistant de vitesse intelligent anticipe le virage, adapte la vitesse, s’engage dans la courbe puis accélère. Ce système contribue non seulement à une plus grande sécurité au volant, mais aussi à davantage de confort. De plus, il permet de réduire la consommation d’essence.  
Toutefois, l’assistant de vitesse intelligent ne garantit pas une sécurité absolue. En effet, ce système n’est pas infaillible. Lorsque l’on circule à 120 km/h sur l’autoroute, il arrive que le système reconnaisse des panneaux situés sur des routes adjacentes et adapte sa vitesse en conséquence; ainsi le véhicule réduit brusquement sa vitesse à 50 ou 60 km/h. Un cas de figure désagréable mais surtout dangereux.  
Cette situation met également en lumière que bien que les systèmes d’assistance à la conduite contribuent à la sécurité routière, ils ne font que soutenir le conducteur et ne le remplacent pas; ce dernier doit à tout moment pouvoir intervenir, freiner ou accélérer.