Recherche et droit

L’adaptation intelligente de la vitesse (ISA): un bon point pour la sécurité

De BPA Okt 9, 2019

Les accidents dus à une vitesse excessive font souvent des blessés graves et des morts. Les systèmes d’adaptation intelligente de la vitesse («Intelligent Speed Adaptation», ISA) sont destinés à avertir les automobilistes des vitesses maximales autorisées et à intervenir dans la conduite.

L’UE a adopté de nouvelles réglementations prévoyant que, dès 2022, tous les nouveaux véhicules devront être équipés d’une série de systèmes d’assistance à la conduite. Parmi ces derniers, qui comprennent notamment les assistants de freinage d’urgence, les aides au maintien de la trajectoire et les avertisseurs de perte d’attention, ce sont surtout les systèmes ISA qui focalisent l’attention.

Une vitesse excessive ou inadaptée aux conditions de circulation joue un rôle majeur dans la survenue d’accidents de la route et dans leur gravité. En Suisse, entre 2012 et 2016, en moyenne 71 personnes sont décédées chaque année dans des accidents de la route dus à une vitesse excessive ou inadaptée (rapport SINUS 2018).

Les limitations de vitesse visent à maintenir la vitesse à un niveau adapté aux conditions de circulation, afin de garantir la sécurité des usagers de la route, qu’ils soient motorisés ou non. Mieux les respecter permettrait d’éviter de nombreux accidents et de réduire la gravité de ceux qui surviennent malgré tout.

Beaucoup de personnes sont désireuses de conduire en sécurité et dans le respect des lois. Ils trouvent cependant parfois difficile de se tenir à différentes limitations de vitesse. C’est là qu’un système ISA se révèle utile.

Qu’est-ce qu’un système ISA?

Les systèmes ISA informent en temps réel le conducteur de la vitesse maximale autorisée sur les voies empruntées, en se fondant sur des cartes GPS enregistrées et en lisant les panneaux de limitation de vitesse au moyen de caméras. Si l’automobiliste est sur le point de dépasser la vitesse maximale autorisée, le système l’en avertit et intervient dans la conduite en empêchant que cette limite soit dépassée. Le système peut aussi informer le conducteur des prochaines limitations de vitesse.

Les réglementations européennes adoptées insistent sur le fait que les conducteurs doivent avoir la possibilité de neutraliser le système afin de pouvoir dépasser la limitation de vitesse si nécessaire. En outre, il est prévu que les systèmes ISA s’enclenchent automatiquement à chaque démarrage et qu’ils doivent être éteints manuellement.

Limites des limiteurs de vitesse

Les systèmes ISA actuels se heurtent à des limites. Ainsi, les panneaux de vitesse peuvent être cachés ou mal lisibles et les cartes GPS ne plus être à jour. Par ailleurs, des limitations de vitesse temporaires ou des chantiers peuvent perturber le système. De plus, il y a un risque que les conducteurs s’habituent au système et s’y fient trop. Ils pourraient alors appuyer à fond sur l’accélérateur, en partant du principe que le système régule la vitesse. Dans ces conditions, des systèmes ISA qui donneraient de fausses informations sur les limitations de vitesse autorisées pourraient être dangereux et exposer les conducteurs à de fortes amendes ou à d’autres peines. En effet, ceux-ci sont, dans tous les cas, tenus responsables des excès de vitesse. Afin qu’ils puissent profiter pleinement des avantages des systèmes ISA, les conducteurs doivent bénéficier d’une formation. Cela leur permet d’acquérir la confiance nécessaire pour une utilisation sûre et correcte de ces dispositifs.

L’innovation automobile la plus importante depuis l’invention de la ceinture de sécurité

Les systèmes ISA devraient augmenter considérablement la sécurité routière. L’UE attend la même chose des systèmes de freinage automatique d’urgence qui devront obligatoirement équiper les véhicules neufs dès 2022. Les experts estiment que ces systèmes seront considérés rétrospectivement comme l’avancée la plus importante pour la sécurité des véhicules depuis l’invention de la ceinture de sécurité. Aujourd’hui déjà, Euro NCAP, l’organisation de consommateurs pour l’évaluation de la sécurité des véhicules, n’attribue plus jamais la meilleure note aux modèles de véhicules testés qui ne sont pas équipés d’un freinage d’urgence autonome.